En plein milieu du Tour de France 2012, nous vous proposons de faire un tour d'horizon économique de cet événement sportif majeur.


Tout d’abord nous vous présentons les retombées économiques du Tour pour les villes accueillant les étapes; puis vous pourrez observer une infographie réalisée par SportlabGoup qui révèle des données clés de la manifestation.

Le tour de France : un phénomène rentable pour les villes

logo-tour-de-franceAccueillir une étape du Tour de France a un prix, tant du coté des organisateurs qui engrangent un joli pactole, que pour les villes étapes qui doivent payer des lourdes sommes  avant de bénéficier de jolies retombées.
Toutes les villes rêvent d’accueillir une étape du Tour de France. Les organisateurs le savent bien et n’hésitent pas, du coup, à facturer 55 000 € le départ d’une ville, 90 000 € une arrivée et 145 000 € le package départ + arrivée. Un coût qui n'effrait pas bon nombre de municipalités, départements ou autres régions.


Ainsi, l’an dernier, les trois jours passés en Bretagne avaient coûté 620 000 €, réglés par le Conseil général des Côtes d’Armor, mais aussi par les villes de Mûr de Bretagne et Fréhel. « Le Tour de France est un des principaux vecteurs en matière de communication pour montrer les attraits touristiques et le patrimoine d’un territoire », avait alors justifié le président du CG22.


Les retombées pour les villes qui accueillent le Tour de France sont loin d’être négligeables. Il y a d’abord les retombées directes, liés à la caravane du Tour et ses 4500 suiveurs (coureurs, organisation, journalistes…) qu’il faut loger et nourrir. Du coup, les hôtels sont complets, les restaurants bondés et les commerçants boostent leurs ventes.

Les jours qui précèdent le passage de la course puis le jour de l’étape, on estime à 150 € la dépense moyenne effectuée par ceux qui viennent voir la course. Au total, les retombées directes d’une étape sont d’environ 500 000 €. Et puis, il y a l’effet induit. C’est l’effet le plus difficile à estimer, mais c’est incontestablement le plus puissant et le plus durable.
Combien de téléspectateurs ont été séduits par les images de la télévision, et les récits historiques sur le patrimoine de telle ou telle région ? Nul ne le sait, mais l’effet induit dure des années. On estime ainsi à 10% de fréquentation touristique en plus l’année qui suit le passage du Tour.


Une infographie dédiée au Tour de France
Dans cette infographie réalisée par l’agence de Marketing Sportif Sportlab Goup, vous pouvez observer une synthèse d’une étude menée par l’agence en 2012. Notamment vous découvrirez des données sur les motivations au suivi du tour, les sponsors ou encore sur la couverture médiatique. 

 

 

infographie-Sportlabgroup-Special-Tour-de-France


Source : RMC Sport

Le Sponsoring.fr